Les anciennes industries hutoises

De Wikihuy
Aller à : navigation, rechercher

TANNEURS-FEVRES-DRAPIERS-MEUNIERS

Même si une de ses plus anciennes industries fut la tannerie, Huy se spécialisa très tôt dans le travail de l'argent, de l'étain, du cuivre, du plomb, du zinc, du bronze, du laiton. Si l'on ignore aujourd'hui d'où provenait l'argent, on sait que zinc (blende) et plomb (galène) étaient trouvés sur place, alors que le cuivre venait d'Allemagne, l'étain d'Angleterre. Dès les 10e/11e siècles, on y faisait des alliages, du laiton, du bronze et on y battait le cuivre (dinanderie). Toutes ces industries étaient tributaires de cours d'eau, car il fallait des moulins pour actionner les soufflets des forges, les marteaux (makas), les pressoirs, les meules, les fouloirs, les broyeurs, etc...

Quatre vallées accueillirent les "husynes" hutoises: celles du torrentueux Hoyoux, de la romantique Solière, de la sage Mehaigne et de la puissante Meuse.

1.LE HOYOUX

Tannerie, métallurgie, draperie, papeterie, poterie. Plus de 10 établissements s'échelonnent sur la rive gauche. Au début du 19e siècle, Nicolas Delloye reprend des forges et des papeteries, commençant à établir ses tôleries (Delloye-Mathieu). La fin de l'industrie sur le Hoyoux fut accélérée par la décision de la Compagnie Intercommunale des Eaux de procéder au captage des eaux de source du bassin de Modave dès 1891.

2.LA SOLIERE

Le moulin de Solières tournait déjà en 1262. Ben-Ahin et Solières possédaient en plus une tuilerie, une fabrique de poteries, une fabrique de pipes, plusieurs fours à chaux, une carrière, une papeterie, une fabrique de poudre à canon, une fabrique d'étoffes de laine, un moulin à farine, un moulin à tan, une brasserie.

3.LA MEHAIGNE

A Statte, il y a des forges au 16e siècle. Sur la rive gauche de la rivière s'établissent des moulins à farine, des pressoirs à huile. On signale des gisements de fer, de pyrite , de plomb et on cite aussi une savonnerie et une brasserie.

4.LA MEUSE

Les parois rocheuses de la rive gauche fournissent des pierres calcaires pour la construction. A partir de la pierre à chaux, de nombreux fours fabriquent de la chaux vive utilisée dans les fourneaux métallurgistes locaux et hollandais (exportation). Egalement, exploitation de minerais de fer, de plomb et d'alun.


La roue d'un ancien moulin du Hoyoux
Assiette des 11 métiers de Huy-Musée Communal

Liens Internes

Anciens Métiers de Huy